Lieu de vie et d'accueil

Institut de médiation animale

L'association ''El Camino'' , Institut de Médiation Animale a vu le jour en novembre 2011. Son siège social est situé à Bissia - 39130 Boissia.


Statuts de l'association : voir statuts

Flyer de présentation : voir flyer de présentation

Adhésion 2012 : voir bulletion adhésion 2012

 

Zoothérapie ou thérapie assistée par l’animal (TAA) :

 

La médiation animale est une méthode thérapeutique cherchant à favoriser les liens naturels et les bienfaits qui existent entre l’homme et les animaux. Cette thérapie est un complément présentant un intérêt majeur en complément d’autres thérapies comme la psychiatrie, la psychologie, l’ergothérapie, la psychomotricité, etc.

 

- Historique

Les premiers écrits sur la zoothérapie  indiquent qu’on se servait des animaux de la ferme en traitements complémentaires chez les patients souffrants de troubles psychiatriques. Curieusement ce sont les infirmières qui ont importé cette pratique en milieu thérapeutique.

Au XVIII siècle William TUCKE, scandalisé par les conditions de vie des malades mentaux dans un asile d’aliénés de la ville de York  (Angleterre) fonda l’Institut York Retreat qui ouvrit ses portes en 1796. Il confia des lapins et des volailles pour leur entretien quotidien et aussitôt les malades se sentirent mieux.

A la fin des années 1950, cette contribution a été reconnue par le psychiatre américain Boris LEVINSTON, qui est considéré comme le père de la zoothérapie. Il fut l’un des premiers à faire-valoir le bien-fondé de l’utilisation de l’animal de compagnie dans le traitement des troubles psychiatriques. D’autres personnes ont introduit la psychanalyse par le jeu comme Mélanie KLEIN (1882 – 1964) et  Donald Woods WINNICOTT (1896 – 1971).

 

De même, Konrad LORENZ, né en 1903, père de l’éthologie moderne, nous démontre que le fait de bien connaître le comportement des animaux  se révèle d’une importance capitale en zoothérapie.

 

Définition de la zoothérapie d’après François BEIGER, zoothérapeute et fondateur de l’Institut Française de Zoothérapie, etc.

 

‘’Médiation qui se pratique en individuel ou en petits groupes (maximum 3 personnes) à l’aide d’un animal familier sélectionné et éduqué, sous la responsabilité d’un professionnel appelé le ‘’zoothérapeute’’.

Le patient : est la personne chez qui l’on cherche à éveiller des réactions visant à maintenir ou à améliorer leur potentiel cognitif, physique, psycho-social ou affectif.’’

 

 

Schéma de la triangulation  zoothérapeute / patient / animal médiateur :

Patient

 


L’animal capte                                     Observer et comprendre le

L’attention de patient                                                              comportement du patient

 


Animal médiateur                     renvoi                                  Zoothérapeute


L’animal vivant est un objet transitionnel pour l’enfant, qui acceptera le défi, comme celui de communiquer, car l’animal le rassure, il est un confident pour l’enfant.

Selon plusieurs chercheurs, le pouvoir thérapeutique de la zoothérapie découlerait, de la relation homme / animal qui contribue à augmenter l’estime de soi et à combler une part de nos besoins psychologiques et émotionnels, comme ceux de se sentir aimé ‘’inconditionnellement’’, de se sentir utile, d’avoir un lien avec la nature, etc.

 

L’Institut de Médiation Animale ‘’El Camino’’


‘’El Camino’’ veut dire ‘’le chemin’’… Ce nom symbolise le parcours que l’on peut faire en zoothérapie. On dit aussi ‘’faire son chemin’’, c’est-à-dire avoir du succès, réussir sa vie ; ou encore ‘’aller son chemin : poursuivre sa route sans se laisser distraire. C’est la direction à suivre pour aller quelque part…

 

Il s’agit d’une approche complémentaire aux prises en charge institutionnelles (éducatives, psychologiques, pédagogiques, psychomotrices…)
Les animaux ont reçu une éducation spécifique dans le but du travail de médiation.
Cependant, l’animal n’est pas le thérapeute, il est le médiateur qui allié au cadre, au savoir- faire, aux connaissances du thérapeute, va entraîner une motivation chez l’individu et va permettre de donner du sens, de poser des objectifs à finalités thérapeutiques.
Ce mode de prise en charge est complémentaire, il ne guérit pas mais créer une situation singulière, valorisante permettant la remise au travail de certaines problématiques.


Mission :

Cette structure éducative et thérapeutique accueille des enfants, adolescents ou adultes en souffrance présentant des difficultés psychologiques et comportementales.
Les professionnels accompagnent et soutiennent la personne dans sa singularité, ces capacités et ses difficultés l’objectif étant :


- L’augmentation du bien être et la valorisation de l’individu.
- La remise en route de la réussite, des apprentissages.
- La réinscription dans la société, l’ouverture à l’autre, à la collectivité

 

La structure  est organisée selon deux modes de prises en charge différentes :


- Thérapeutique “classique“
- Zoothérapie ou Médiation animale

Cette unité comprend plusieurs professionnels : psychologue, zoothérapeute, éducateurs spécialisé, comportementaliste canin et équin…
La psychologue fournit un éclairage clinique sur les pathologies des adolescents ainsi que sur leurs apprentissages. Un espace thérapeutique est ouvert aux personnes en difficulté mais aussi aux familles et aux autres professionnels en questionnement. Un étayage est apporté à l’équipe afin de permettre une mise à distance nécessaire au travail avec ces personnes en souffrance.

 

Le psychologue participe à des activités en binôme avec un regard différent et complémentaire des autres professionnels permettant ainsi une réflexion sur les difficultés de la personne. Des entretiens individuels sont proposés aux personnes ainsi que des activités thérapeutiques tel que le photo langage, la lecture de conte, le modelage..

Les animaux sélectionnés :

 

Préambule :

 

Comme toute personne qui a passé un bon nombre d’années auprès des animaux, je sais à quel point leur présence peut être bénéfique. Bien des personnes n’ont pas cette chance que je qualifie aussi d’atout. Ma formation initiale BTS (production animale) m’apporte une connaissance technique ; ma passion et mon sens de l’observation, complètent ce panel.

 

Afin d’éviter la présence de parasites ou de zoonoses, nous prenons des mesures d’hygiène et de soins réguliers envers l’ensemble de nos animaux :

  • l’ensemble des animaux est vermifugé tous les trois à quatre mois,
  • suivi vétérinaire régulier,
  • toilettage régulier pour tous, dans un salon, tous les mois pour les chiens,
  • prise en main régulière pour l’ensemble des animaux.

 

De même, nous veillons à ce que l’environnement de tous nos animaux ainsi que leurs abris soient adaptés, entretenus et fonctionnels. Avec des accès faciles.

 

Choix des animaux :

 

Les animaux choisis en tant que zoothérapeute ont été sélectionnés pour leur équilibre mental, leur absence d’agressivité et leur facilité d’adaptation. La plupart d’entre-eux sont nés au lama bleu et côtoient depuis leur plus jeune âge un public difficile

 

Les animaux :

 

a)   Le chien :

 

C’est l’animal préféré des enfants et des familles. Il est source de réconfort, c’est un bon confident ; bref, il est incontournable en zoothérapie. Il incite à la complicité. Ses différentes attitudes sont décodables facilement et nous permettent, en tant que zoothérapeutes, d’analyser les messages transmis du patient à l’animal et de progresser dans nos objectifs.

 

DUNE, chienne Bouvier des Flandres. Elle est en cours d’éducation. Pour son âge, elle est posée, sympathique, joyeuse et maternelle. De taille moyenne elle possède une toison propre et soyeuse pour sa race. Elle semble adaptée au travail que je souhaite d’elle.

 

 

 

 

a) Le chat :

Il est connu pour apaiser les tensions. Son ronronnement atténue les angoisses et incite à le caresser d’avantage. Il est manifeste que le fait de caresser un animal à fourrure contribue à diminuer l’anxiété et l’inquiétude. A son contact, la personne se tranquillise, sa peur, son agressivité ou encore son insécurité décroissent.

 

CHIPIE est une chatte de type européenne. Elle est accoutumée à voir beaucoup de monde. Elle a un pelage très soyeux et accepte volontiers qu’on la brosse ou la « papouille ».

Imperturbable, elle se laisse manipuler sans problème.

 

 

 

 

 

c) Le lapin :

Le lapin est un animal rassurant, de petite taille. Nous le connaissons tous pour l’avoir vu dans de multiples rôles au sein des dessins animés. Il a bercé notre enfance et symbolise un animal attachant et inoffensif. Il est très adapté pour travailler la médiation auprès de personnes fragiles. Les soins et divers entretiens liés à son élevage favorisent la prise de responsabilité et la médiation.


 

 

JUNIOR est un lapin doux et sympathique. Il est habitué à vivre à notre contact et à être manipulé. Il est tranquille. Son pelage soyeux et brillant encourage le patient à le manipuler et à le câliner.

 

 

 

 

d)   Le lama :

 

C’est un animal silencieux, qui communique par de petits bruits, des postures, il a un regard doux et il est très placide.

Le lama s’avère être un excellent outil d’intervention avec des jeunes enfants et/ou adolescents ayant des troubles du comportement. Sa taille, son port altier incitent au respect, ce qui est fort approprié avec un public difficile.

Le contact avec cet animal est simple et source d’émerveillement. Bien éduqué, cet animal est docile et suit son meneur qu’il identifie sans état d’âme, en toute tranquillité.

 

 

HURICANE: Lama mâle castré, né au lama Bleu. Il est de petite taille et très lainé. Sa couleur et chatoyante et sa laine de qualité est très douce au toucher.

Il évolue depuis son plus jeune âge auprès du public accueilli par le lieu de vie. Ces grands yeux doux incitent à la quiétude. Huricane est en phase pour le travail de médiation que j’attends de lui.

 

 

 

CHOLITA : est une femelle lama. Elle est née dans mes bras et est très proche de l’homme. Elle est de type classique, sa laine n’a pas d’intérêt majeur. Je l’ai sélectionnée car elle est très sociable, curieuse et vient calmement et  de façon systématique à la rencontre de l’homme

 

 

 

 

e)      Les ponettes :

 

Ce sont des animaux taquins. Leurs attitudes ou mimiques, notamment au niveau des oreilles, ou les postures qu’ils affectionnent nous informent sur son humeur et la façon dont ils perçoivent la relation avec le patient.  Le poney va permettre au jeune de découvrir les sens : le tactile, l’auditif et le visuel. Le travail de préparation de l’animal et autour de l’animal est tout aussi important que l’animation poney elle-même (monter sur le poney et/ou accompagner le poney bâté). En effet, les soins, le toilettage, la découverte du matériel lié à l’animal et l’alimentation de ce dernier sont autant de moyens d’appréhender la problématique du patient. Le jeune pourra ainsi verbaliser par le biais des ateliers de zoothérapie.

 

Le Falabella est originaire de l'hacienda Reero de Roca, située près de Buenos Aires en Argentine. La famille Falabella croisa de très petits Pur-sang avec des Shetlands,. Les descendants furent à leur tour croisés entre eux de façon à faire ressortir le gène dominant donnant la petite taille. Le Falabella actuel a totalement perdu la vigueur dont il avait hérité de ses ancêtres Shetlands. Le Falabella est bien considéré comme un cheval miniature et non comme un poney car il ne présente pas les attributs du Shetland.

Actuellement considéré comme animal de compagnie, parfois utilisé pour le harnais, le Falabella apporte beaucoup aux enfants, il est utilisé pour les enfants handicapés comme pour les biens-portants, ne serait-ce que pour leur apprendre le respect, la responsabilisation, pour développer la socialisation de l'enfant.... etc. C'est un vrai remède contre le stress et pour remettre les enfants en confiance

 

MIEKE est une ponette de type Falabella. Elle est de couleur alezane et est très docile. J’ai investi dans cette petite jument d’une part pour me faire plaisir mais aussi dans le but de l’atteler. Les ateliers liés à l’environnement et notamment à l’embellissement du site sont importants. L’intérêt était d’utiliser l’animal attelé pour évacuer les déchets verts et ainsi développer la médiation animale.

 

FLIKA est de couleur baie. C’est une jument docile qui communique beaucoup par de petits hennissements. Elle est très proche de l’homme

 

 

 

e) Les ânesses :

Ce sont des compagnes sensibles et fidèles. L’âne peut vivre en moyenne une trentaine d’années. Il est rustique, quoiqu’il n’apprécie pas l’humidité, il faut donc lui prévoir un abri durant la saison  hivernale. Il est proche de l’homme et très complice. L’âne est curieux et aime la compagnie. C’est un très bon candidat pour le travail en zoothérapie. C’est aussi un bon gardien de troupeau, qui saura, le cas échéant éloigner les prédateurs comme les chiens errants et/ou les renards. Sa démarche tranquille et lente fait que l’on s’adapte facilement à son rythme.

 

 

LOLA de type commun, sa couleur est sombre. Lola a une très grande aptitude à la randonnée bâtée. En effet, durant deux saisons estivales, elle a été éduquée pour randonner en compagnie de famille et/ou de groupes divers et variés. Très courageuse et sociable Lola a su convaincre petits et grands par sa patience à toute épreuve et sa générosité. C’est un pilier incontournable pour la médiation.

 

FRIPONNE est aussi de type commun, elle est de taille moyenne : 1,20 mètres au garrot. Elle est tout aussi docile que sa copine Lola, cependant elle n’est pas destinée au bât mais à l’attelage. Elle a déjà réalisé de petits travaux d’étaupinage (action de niveler le sol après l’hiver). Cependant sa véritable mission sera, à l’aide du tombereau confectionné pour elle, d’évacuer journellement la paille souillée dans les boxs des animaux. Tout cela fait de Friponne un formidable atout pour l’institut de médiation.


Les partenaires :

 

Les MECS, les foyers, ITEP, IME / IMPRO, enfants placés en Famille d’Accueil, autres lieux de vie et d’accueil, CMP, CMS, Sauvegarde, PJJ, EPADH, écoles, particuliers, etc...

 

Déroulement d’une séance type :

 

Généralité :

 

Rappel : avant de débuter la médiation, des entretiens se seront déroulés afin de repérer les objectifs attendus par l’équipe et à travailler avec le patient.

Ensuite nous accueillerons le patient. Une fiche de renseignements sera établie  avec différents critères comme : mobilité de la personne, vue, santé, famille, sensibilités diverses, réaction à la frustration, contact avec les animaux, etc.…  Durant les trois premières séances à El Camino, nous observerons la personne qui sera testée en situation. Suite à cela, le/la psychologue ainsi que la zoothérapeute analyseront la demande de départ, sa faisabilité et établiront un programme personnalisé qui sera présenté à l’équipe responsable du jeune. Ce projet, adapté au patient définira les modalités du travail de médiation qui pourra être validé ou non par la structure en demande. Enfin, un contrat sera établi entre les deux structures. Le travail de zoothérapie pourra commencer.

 

Effectif :

 

En individuel ou par petits groupes de 3 personnes maximum.

 

Rythme et durée des séances :

 

De une à deux heures par séance à raison de deux fois par semaine selon le profil du patient et le projet défini par l’équipe générale. Ce travail se déroulera sur une année minimum.

 

Evaluation :


Ces évaluations seront dirigées par le psychologue et la zoothérapeute. Ces observations auront comme support les grilles d’évaluation mises en place par l’Institut Français de Zoothérapie. Ces grilles seront analysées par le/la psychologue et permettront d’établir un bilan des séances effectuées. Toutes les 5 semaines minimum une synthèse sera organisée avec l’équipe éducative/ de soin du patient ainsi que l’équipe d’El Camino. Cette réunion permettra d’évaluer les objectifs de travail

 





© Ferme du Lama Bleu 2010-2018 • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias